L’A.M.D.F


Le rôle de l’A.M.D.F

profession de Professeur de danse est reconnue depuis Louis XIV.

Jusqu’à la fin du XIXème siècle, les professeurs de danse enseignaient indistinctement la danse classique et les danses de cour; la technique était la même.

L’irruption des « Danses de Salon » obligea à un effort d’analyse nouvelle.
D’une manière naturelle se créa la spécialité de « Professeur de Danse de Salon et de Maintien ».
Les Professeurs de Paris créèrent, en 1904, l’ACADEMIE DES MAÎTRES DE DANSE DE PARIS (A.M.D.P.) déclarée en 1909 sous le n°150-493 par le Président fondateur : Charles Lefort.

Parallèlement, partout en province se créèrent des amicales, des associations, des syndicats de Professeurs de Danse de Salon.

Après mille avatars, péripéties, dissidences, querelles et guerres, la profession entama vers 1970, un long et délicat processus d’unification.

Le 15 mars 1987 était signé à Paris l’acte final d’une négociation mettant fin à 88 ans d’anarchie.

Entre temps, en 1978, l’Académie des Maîtres de Danse de Paris (A.M.D.P.) était devenue l’ACADEMIE DES MAÎTRES DE DANSE DE FRANCE (A.M.D.F.).

Le public, les pouvoirs publics, la presse et tous les interlocuteurs n’ont en face d’eux qu’un seul et unique groupement: l’A.M.D.F., qui regroupe tous les Professeurs de Danse de Société en France.